Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ligue 1 - Guingamp en Ligue 2, à qui la faute ?

Publié le par Thomas

Source : madeinfoot.com

Source : madeinfoot.com

L'En Avant Guingamp recevait Caen dans le cadre de la 35ème journée de Ligue 1 ce soir, dans ce qui ressemblait à une rencontre pour la dernière chance pour les bretons. Résultat nul et vierge qui condamne donc (presque) les hommes de Gourvennec à descendre d'un échelon et à évoluer en Ligue 2 l'an prochain... Répartition des responsabilités de ce marasme !

Bertrand Desplat : beaucoup d'arrogance, pas d'actions !

Le président des "paysans" est un personnage pour le moins clivant : récemment au coeur de l'imbroglio autour de la rencontre Caen-Angers, supposée truquée, il n'hésite jamais à charger ses confrères... Autour de cette dernière affaire, il s'est permis d'écrire une lettre agressive à l'encontre de la Ligue de Football Professionnelle, faisant réagir ironiquement Rolland Courbis, coach de Malherbe, qui l'a remercié il y a quelques jours "de les avoir relancé" ! Ce n'est en plus pas la première brouille avec le dirigeant breton : l'an dernier, il avait lancé une croisade contre Jean-Michel Aulas (OL) par exemple. Quoi qu'il en soit, on a l'impression que l'ambition principale de Bertrand Desplat est de faire parler de lui, de faire le tour des médias, et de s'appuyer sur son club pour prendre la lumière. Et les supporters guingampais n'apprécient pas tout-à-fait ce comportement...

Le mercato : que de flops !

Après une période de mutation totalement ratée cet été, marquée notamment par les départs importants de Clément Grenier et Jimmy Briand, non remplacés, si ce n'est par le fantomatique Ronny Rodelin ou la déception Nolan Roux. Mais après six premier mois cauchemardesques, la cellule de recrutement s'est activée en janvier, faisant venir Didier Ndong, Alexandre Mendy ou Johan Larsson. Toutefois, force est de constater que toutes ces tentatives ont été ratées... Et cette responsabilité est aussi celle de M. Desplat...

Jocelyn Gourvennec : trop peu d'ambition !

La rencontre disputée ce soir en est encore le symbole : ces dernières semaines, l'entraîneur costarmoricain n'a pas toujours fait preuve de beaucoup d'ambition dans ses compositions d'équipe et certains consultants lui reprochent. Il est vrai qu'il faut aller chercher ce maintien et que celui-ci ne viendra pas tout seul ! Et l'exemple d'Amiens est frappant et sûrement frustrant pour les bretons : en grande difficulté en février, Christophe Pélissier avait décidé de titulariser quatre attaquants (4-2-4), lui permettant de relancer la machine et aujourd'hui d'être quasiment maintenu ! Pourquoi Marcus Coco ou Yeni Ngbakoto n'ont pas débuté la rencontre ce soir ? Pourquoi leur préférer Phiri et Didot ? Des questions qui remettent un peu en cause le travail du coach de l'En Avant. Mais n'oublions pas non plus l'entame de saison cataclysmique sous Antoine Kombouaré, débarqué en novembre 2018, qui a usé l'effectif très vite !

Joueurs : un vrai problème de niveau ?

Evidemment, les acteurs principaux ne sont pas à exonérer, loin de là ! D'abord les gardiens : titulaire en août, Johnsson a coûté des points à sa formation et a rejoint le banc avec Gourvennec pour laisser sa place à Caillard. Mais en dehors de ses exploits sur pénalties, le portier de 24 ans montre quand même plusieurs limites pour une équipe de Ligue 1... En défense, Christophe Kerbrat, ancien capitaine, est le symbole du naufrage guingampais sur cet exercice, multipliant les bourdes et mauvaises relances... Au milieu, le No Man's land laissé par le départ de Grenier n'a jamais été comblé, ni par Rodelin, ni par Didot ou Deaux, trop irréguliers malgré leur expérience... Enfin, si Marcus Thuram a allumé quelques étincelles sur le front offensif, il n'a pas été assez suivi par ses collègues Coco, Roux ou Mendy. Sans oublier les expulsions bêtes et multiples du fils de Lilian Thuram, qui a manqué ainsi plusieurs rencontres, pour ne pas arranger les choses...

Les responsables sont donc partagées, comme souvent dans ce genre de situation... Mais Bertrand Desplat est incontestablement le premier visé tant il se permet des choses en parfait décalage avec la réalité sportive du club !

Commenter cet article