Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

105x68 football

105x68 football

105x68, pour analyser le terrain en long, en large et en travers ! Blog, classement, vidéos et lives YouTube...


Le grand bilan Ligue 1 - PSG : un champion à l'imparfait

Publié par Thomas sur 22 Juin 2022, 13:22pm

Catégories : #Ligue 1

Source : Onzemondial.com

Source : Onzemondial.com

Le PSG semble vouloir, au moins en apparence, ouvrir une nouvelle page de sa politique sportive. Le président Nasser Al-Khelaïfi promet "ne plus vouloir du bling-bling" dans une interview au Parisien. Des paillettes qui ont été reprochées par les supporters au cours d'une saison éprouvante. Retour sur l'exercice 2021/2022 du PSG et projection sur l'année prochaine...

Récupérer sa couronne, l'essentiel

L'essentiel, ou le strict minimum, a été atteint pour le club parisien : reprendre le titre de champion de France que le LOSC lui avait ravi la saison dernière. Un objectif atteint sans trembler : avec un total de 86 points, la meilleure attaque de Ligue 1 (90 buts, devant Rennes) a mis son dauphin marseillais à 15 unités. Le PSG n'a subi que quatre revers en championnat. Un bilan qu'il convient de souligner, tant "il est difficile de gagner des trophées, même avec des grands joueurs", rappelait Bruno Génésio lors de la soirée des trophées UNFP. Pour autant, personne n'a vu la patte Pochettino sur l'équipe. Le coach argentin, qui voulait être jugé en 2021/2022, n'a jamais installé un schéma tactique clair, hésitant entre un 4-3-3, 4-2-4 voire 3-5-2 sur la fin de saison. L'animation offensive a très (trop) souvent ressemblé à la silhouette d'un homme : Kylian Mbappé, auteur de 28 buts et 17 passes décisives en Ligue 1. Au contraire du championnat, le PSG n'a même pas assuré le résultat en Coupe de France (éliminé par Nice en 1/8e de finale, 0-0, TAB) et bien sûr en Ligue des Champions (éliminé en 1/8e contre le Real, 1-0 puis 3-1). À mettre au crédit de Pochettino, le caractère de son équipe jusque dans les derniers instants des matches, qui lui a permis de gratter 12 points dans les cinq dernières minutes en Ligue 1, et de masquer (un peu) le contenu insipide... 

Les conflits permanents

Devant les manques dans le jeu pointés ci-dessus, les Ultras du CUP, et parfois d'autres supporters, ont exprimé leur colère au Parc des Princes. Au cours d'une saison sous haute tension, ils ont sifflé Neymar et Messi pendant le match contre Bordeaux (3-0, le 13 mars), et sont partis célébrer le 10e titre de champion en dehors du stade après le match nul face à Lens (1-1, le 23 avril). Les Ultras n'ont d'ailleurs pas reproché uniquement l'absence de jeu : ils regrettaient le manque d'implication des "stars" pour le club, la non-relation entre le public et ses joueurs, la communication plate du coach Pochettino en conférence de presse, ou encore la perte d'identité globale du PSG. La tentative de retrait de Phil Collins pour l'entrée des équipes sur la pelouse du Parc, en début de saison, a accru les tensions. Les conflits ne se sont pas cantonnés aux tribunes, ceux-ci n'étaient que le reflet de la situation en interne. Les clans ont pourri le vestiaire, avec les Sud-Américains d'un côté, les francophones de l'autre. Mauricio Pochettino s'est vite retrouvé désemparé devant le manque de professionnalisme de certains joueurs, au point d'alerter Leonardo sur les retards à répétition de Neymar. Alerte sans effets. Il faut dire que le directeur sportif brésilien a assez vite été écarté des décisions-clés, pour ne pas interférer dans la prolongation de Kylian Mbappé, avec qui le courant ne passait plus. 

Mbappé, la (vraie) victoire... et le renouveau ?

Sans Leonardo donc, mais avec la complicité de Luis Campos, qui est depuis devenu conseiller sportif, le PSG a longuement discuté avec le clan Mbappé. Jusqu'au samedi 21 mai : un peu avant 21h00, Nasser Al-Khelaïfi annonce tout sourire la prolongation de son joyau, sur la pelouse du Parc des Princes, jusqu'en 2025. L'international français fêtera ce nouveau contrat, quelques minutes plus tard, avec un triplé inscrit face à Metz (5-0). La prolongation de Mbappé constitue sans doute la vraie victoire de cette saison 2021/2022. Annoncé partant pendant de longs mois, pilier de l'équipe, le natif de Bondy crédibilise le projet qatari en même temps qu'il met un coup au grand Real Madrid, il oblige aussi les dirigeants parisiens à revoir leur mode de fonctionnement. "Les paillettes, c'est fini", lâche Nasser Al-Khelaïfi dans Le Parisien. La nouvelle méthode de travail repose désormais sur Luis Campos, chargé d'aller chercher de jeunes talents pour les faire murir, plutôt que des stars capricieuses. L'arrivée imminente de Vitinha, en provenance de Porto, correspond à cette feuille de route. Reste que le Qatar, même s'il s'en défend, a tout tenté pour attirer Zidane sur son banc. Un rêve impossible, qui ouvre grand la porte à Christophe Galtier, le coach que veut Campos depuis le départ. Se posent alors déjà les questions sur sa crédibilité et sa faculté à gérer ce vestiaire-là. Et en même temps, ni lui ni Paris n'ont vraiment à y perdre ! Galtier est un meneur d'hommes, plutôt cash avec son vestiaire. Enfin un entraîneur sera vraiment soutenu par le directeur sportif au PSG. Et puis l'actuel technicien niçois ne viendra pas seul : Joao Sacramento devrait l'accompagner, un homme au contact duquel il a beaucoup évolué et réfléchi au LOSC, et qui lui a sans doute manqué sur la Côte d'Azur. Côté PSG, les performances en Champion's League ne peuvent pas être pire, et la connaissance qu'a Galtier des compétitions nationales doit permettre de redevenir pleinement souverain dans l'hexagone. Enfin, en se refrancisant avec Mbappé et Galtier, le PSG ne peut-il pas regagner en popularité ? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !