Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Champion's League - Comment le Real s'est écroulé ? Comment va-t-il se relever ?

Publié le par Thomas

Source : 20minutes.fr

Source : 20minutes.fr

La Ligue des Champions est sans doute la plus belle des compétitions de football que l'on connaisse, que ce soit par son talent, son intensité, ou ses retournements de situation inattendus ! Et c'est ainsi que l'Ajax Amsterdam a glacé le stade Santiago-Bernabeu en écrasant le Real de Madrid (4-1) et en éliminant le champion d'Europe depuis plus de... mille jours ! Retour sur les raisons de cet échec espagnol et projections sur les solutions pour relancer la machine l'année prochaine !

Zidane responsable ?

Si l'ancien international tricolore avait senti le coup en posant sa démission en fin d'exercice dernier après son triplé majestueux en C1, il pourrait aussi avoir une part de responsabilité dans la situation actuelle du club madrilène. Il a certes su trouver les ingrédients de la gagne sur le court terme, en ne renouvelant quasiment pas son effectif pendant trois ans, mais a ainsi "endormi" l'ego de ses hommes : à force d'être sur le toit de l'Europe, les coéquipiers de Sergio Ramos se sont relâchés et ont coulé hier soir... Le capitaine merengue doit par ailleurs se mordre les doigts d'avoir volontairement écopé d'un avertissement à l'aller à Amsterdam pour participer à un quart de finale qui n'existera pas !

Lopetegui, Solari : quelle autorité ?

Le sommeil des madrilènes n'a pu qu'être accéléré sous la tutelle de Julen Lopetegui, qui n'a jamais vraiment convaincu le vestiaire, et encore plus sous celle de Santiago Solari : Florentino Pérez a cru avoir une aussi bonne intuition qu'avec Zinédine Zidane en favorisant la promotion interne. Mais le poids de l'ancien coach de la Castilla n'a rien à voir avec celui de ZZ ! Malgré des débuts encourageants, le technicien espagnol n'a jamais imprégné sa patte sur cette équipe, n'a pas apporté une nouvelle dynamique de jeu. Mise à part ses choix forts d'hommes, au passage une méthode à l'opposé de Zidane, effectués (à juste titre ?) avec Marcelo et Bale, l'histoire ne retiendra rien de lui...

Florentino Pérez : quelle vision ?

Mais ces entraîneurs ont été mis en place par le président ! Et Florentino Pérez semble s'être trompé de bout en bout à l'intersaison, tant sur le timing de l'annonce de l'arrivée de Lopetegui (la veille du début du mondial 2018 en Russie) que sur le recrutement jugé trop léger par les supporters du Real. En effet, même si le brésilien Vinicius Jr est venu garnir les rangs, il est incapable de remplacer Cristiano Ronaldo, et Thibault Courtois n'apporte pas de plus-value évidente au poste de gardien de but, jusque là gardé par Navas. Les fans madrilènes regrettent sûrement encore l'échec dans le dossier Eden Hazard : l'international belge aurait probablement donné un coup de fouet à ce groupe installé dans le confort !

La solution ? Recrutement XXL et Mourinho ?!

"Il y aura une révolution cet été, un grand coup de balais à commencer par l'entraîneur" : tels sont les mots de Fred Hermel, correspondant RMC à Madrid et qui connaît le club par coeur. Comprenez que le triple vainqueur de la Ligue des Champions sera beaucoup plus dynamique que l'été dernier ! A commencer par le banc de touche donc, puisque Solari quittera le Real en juin. Des rumeurs sur un retour de José Mourinho circulent avec insistance depuis plusieurs semaines : "le match de ce soir est parfait pour le retour de Mourinho : il faut quelqu'un qui mette un grand coup de pied, c'est la personnalité parfaite !" poursuit le consultant radio. On sait en plus que le président Pérez a énormément de respect pour le coach portugais et est resté en excellents termes après son départ. Soit ! Tournons nous maintenant vers le recrutement : outre Hazard, toujours évoqué, l'institution madrilène devrait tenter Neymar ou Mbappé, probablement sans succès puisque le PSG ne compte pas lâcher ses deux vedettes. D'autres pistes devraient être étudiées comme le défenseur central hollandais De Ligt, époustouflant hier soir, et pourquoi pas le milieu de terrain Tadìc ? Sans oublier l'arrivée obligatoire d'un attaquant de pointe et, évidemment, de nombreux départs...

On l'a bien compris, le Real Madrid ne restera pas bien longtemps dans cette position peu commune pour lui. N'empêche que la fin de saison va être longue du côté de la capitale espagnole... Sauf pour les amoureux de l'Atletico, bien sûr !

Commenter cet article