Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ligue 1 - Pourquoi Michaël Debève va devenir le "Génésio" du TFC ?

Publié le par Thomas

Ligue 1 - Pourquoi Michaël Debève va devenir le "Génésio" du TFC ?

Michaël Debève a été nommé entraîneur du Toulouse FC jusqu'à la fin de la saison, suite au départ de Pascal Dupraz, pour qui le message ne passait plus dans le vestiaire.

Et en regardant bien, le nouveau coach du TFC a beaucoup de points communs avec Bruno Génésio, le technicien de l'Olympique Lyonnais ! Alors, pourquoi Debève va devenir le nouveau Génésio à Toulouse ? Réponse ci-dessous !

Parce-qu'adjoint de l'ombre...

Sincèrement, qui connaisait Michaël Debève il y deux semaines ? Personne ! Il est méconnu du grand public, et pourtant, c'est un travailleur de l'ombre. Il a en effet été adjoint de Pascal Dupraz pendant deux ans, avant d'être nommé à ce poste. A l'image de Génésio, qui fût adjoint de Garde puis Fournier entre Rhône et Saône.

Debève "a beaucoup appris aux côtés de Dupraz" pendant presque deux ans

Parce-qu'entraîneur de petits poucets...

A la fin de sa carrière de joueur, il devient entraîneur d'Abbeville, qu'il fera descendre en 2007-2008. Ce manque de réussite rappelle celle de Génésio à Besançon ou Villefranche. Par la suite, il prend la tête de l'équipe réserve du TFC en 2008 : il y restera sept années. Génésio fût aussi coach de la CFA lyonnaise entre 2007 et 2011, faisant éclore de nombreuses pépites telles que Tolisso, Lacazette, Ghezzal, Fékir, ...

Parce-que formé au TFC et de retour...

Debève commença sa carrière professionnelle de joueur à 16 ans seulement face au RC Lens sous les couleurs toulousaines. Il passera ensuite par le club nordiste, puis Middlesbrough et Amiens notamment. Il reviendra ensuite dans son club formateur en 2015 pour épauler Arribagé puis Dupraz sur le banc professionnel. Comme Bruno Génésio, pur gone, qui est revenu aider Garde dans son club de naissance.

Michaël Debève a commencé en pro à 16 ans

Parce-que devenir entraîneur n'était pas un objectif...

En effet, Debève a déclaré aux journalistes avant le match face à l'ESTAC : « je n'avais pas prémédité du tout de me retrouver là devant vous aujourd'hui ». Ainsi, manager une équipe de haut niveau n'a jamais été dans l'esprit du toulousain, tout comme du rhodanien qui a répété à plusieurs reprises ne jamais avoir fait de ce poste son objectif.

Parce-qu'il a la confiance de son président...

Olivier Sadran, le dirigeant violet, a confié n'avoir « téléphoné à aucun coach et [qu'il] ne le ferai[t] pas. Il ne se passera rien, car Mika Debève est entraîneur. Point barre ». Le coach est donc pleinement soutenu par sa direction, et a peut-être même un petit ultimatum : maintenir le club dans l'élite pour prolonger ? Une situation qui rappelle celle de Génésio lors de sa prise de fonction en décembre 2015, lors de laquelle Jean-Michel Aulas avait témoigné toute sa confiance à son néo-entraîneur.

A l'image d'Aulas avec Génésio, Sadran semble avoir complètement confiance en son néo-coach

Parce-que certains supporters sont sceptiques...

On se rappelle évidemment des vives critiques qui s'étaient levées du côté de Décines lors de la nomination de Bruno Génésio, certains supporters allant jusqu'à lancer une pétition contre lui. Côté toulousain, les réactions sont beaucoup moins virulentes, mais à en croire le site La Depeche, les supporters aimeraient voir un coach plus connu à la tête de l'équipe : « On a besoin d'un leader. Quelqu'un qui va galvaniser les mecs. » dit l'un ; « Il faut un meneur d'hommes, avec de la poigne, qui inculque des valeurs aux joueurs et les fait bosser. » pour un autre. Ils évoquent notamment les noms de Frederic Antonetti, Elie Baup, ou encore Jocelyn Gourvennec.

Parce-que la « remontada » est en route...

Avec la victoire de ce week-end acquise face à l'ESTAC (1-0), les hommes de Debève ont pris un peu d'air, en revenant à un point de leur adversaire du soir (barragiste), et deux points du premier non-relégable, le LOSC (17ème, 25 points). Trois points de bonne augure pour les violets ! De son côté, Bruno Génésio avait aussi commencé par une victoire lors de sa première en Ligue 1, pour l'inauguration du Parc OL, face à de certains... troyens ! (4-1)

Alors, convaincus ? L'avenir nous dira qui avait raison !

Commenter cet article