Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ligue 1 - Saint-Etienne : chronique d’un interminable imbroglio…

Publié le par Thomas

Source : L'équipe

Source : L'équipe

Demain, 21h, Stade Geoffroy-Guichard, autrement appelé Le Chaudron : l’ASSE accueillera l’OL dans le cadre du 119ème derby de l’histoire entre les deux formations de la Loire et du Rhône. Une rencontre durant laquelle les deux bancs seront scrutés, notamment celui des verts, occupé pour la première fois par Claude Puel, ancien… coach lyonnais ! Intronisé hier à l’Etrat, celui qui n’a plus entraîné depuis février dernier, et son licenciement du club anglais de Leicester, espère bien jouer un mauvais tour à son ex-club avec lequel il a terminé aux prud’hommes. Retour sur une gestion (encore) plus amatrice que professionnelle…


Romeyer et Caïazzo : « scène de ménage » ?


Certaines déclarations ont paru lunaires durant la présentation du néo-technicien stéphanois. Bernard Caïazzo expliquait avoir contacté Jean-Louis Gasset pour un éventuel come-back, mais que ce dernier n’a pas accepté de remplacer son ami et ancien adjoint Ghislain Printant. Comme une pique pour rappeler à son co-gérant que lui ne voulait pas du natif de Montpellier en numéro 1 cet été, Roland Romeyer parle « d’erreur de casting », soulignant « qu’il y a les numéros 1 et les numéros 2 » et que la direction des verts « a surclassé Printant ». Une façon peu discrète de régler leurs comptes en public, quitte à taper sur le soldat Printant, qui n’a rien demandé… Etonnant ? Pas vraiment puisque la communication entre les deux présidents est de moins en moins régulière à en croire les informations de plusieurs médias… Une gestion dénoncée par les supporters. Combien de temps cela durera-t-il ?


Printant promené comme un vulgaire objet…


Les premières rumeurs Puel dans le Forez datent d’il y a maintenant presque deux semaines. Au lendemain de la défaite stéphanoise face au FC Metz dans le Chaudron (0-1) en fait. Convoqué par ses dirigeants (ou plutôt Roland Romeyer uniquement), l’ancien coach de Bastia avait compris ce qui allait lui arriver… Mais il s’est attelé au travail et à la préparation du match à Nîmes (remporté 1-0) et de la réception de Wolfsburg en Europa League (1-1). Jeudi soir encore, il gesticulait et donnait de sa personne sur le banc, tel un soldat fidèle jusqu’au bout, alors qu’il voit la porte sortie se rapprocher. Vendredi matin, il est encore sur le terrain d’entraînement et ironise même avec les journalistes, venus couvrir l’arrivée de Puel, en leur lançant : « qu’est-ce que vous faîtes là ? Il n’y a pas de conférence de presse ? ». Il comprend pertinemment pourquoi tout ce monde est là. Mais lui n’est pas mis au courant en interne et ne dit même pas aurevoir à ses joueurs. Ce fût pourtant sa dernière séance. En fin d’après-midi, l’ASSE communiquait sur la « suspension » de son coach, en attendant « une rupture de contrat éventuelle ». Vocabulaire ridicule : comme l’ensemble du traitement de Ghislain Printant, en fait…


Puel : perspectives positives mais…


Si l’on se tourne vers l’avenir, on ne peut imaginer les verts rester dans la zone rouge. En effet, Claude Puel a réussi dans tous les clubs dans lesquels il est passé, y compris à l’OL (demi-finaliste de Ligue des Champions), malgré les critiques et le bashing dont il avait été victime. Certains voient un entraîneur défensif : non, c’est plutôt un tacticien qui s’adapte à son effectif. Comme beaucoup d’ailleurs : n’a-t-on pas entendu à tort et à travers que Christophe Galtier était un bétonneur ?... Le Gym de Puel, emmené par Hatem Ben Arfa et Valère Germain, était l’une des équipes pratiquant le meilleur football en ??- ??. Etant donné les joueurs qu’il aura à sa disposition, il devrait tenter de proposer des mouvements offensifs. Même si son premier chantier sera de rebâtir et rassurer, non pas sa défense, mais son bloc défensif, trop tendre. Néanmoins, après ces constats et idées, c’est avant tout aux acteurs de se remettre à l’endroit ! Khazri en état de forme, Perrin qui accélère juste un peu, Kolo qui arrive à faire une passe à cinq mètres, Bouanga un peu moins brouillon… Une liste de changements individuels qui seront nécessaires à un retournement de situation. Parce-que quelque soit le coach, les premiers responsables sont les joueurs !


Rendez-vous demain soir donc pour un match qui s’annonce bouillant ! « J’espère qu’ils n’ont pas changé d’entraîneur pour nous battre, parce-qu’ils vont être déçus » : « CP » répondra-t-il à son ancien président Jean-Michel Aulas ?

Commenter cet article