Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ligue 2 - Une édition 2019/2020 très alléchante...

Publié le par Thomas

Source : Actu.fr

Source : Actu.fr

Tandis que les acteurs de l'élite font leurs derniers ajustements et peaufinent leur mercato, ceux de Ligue 2 sont sur le pont, prêts à entamer une nouvelle saison aussi longue que séduisante...

Des ambitions multipliées

On dénombre pas moins de huit équipes qui visent la montée à l'échelon supérieur, toutes aussi structurées qu'ambitieuses : Auxerre, Lens, Lorient, Le Havre et Troyes aimeraient s'extirper d'une Ligue 2 qu'ils fréquentent depuis plusieurs années maintenant ; tandis que Caen et Guingamp veulent retrouver le plus haut niveau sans attendre, après avoir été relégués en mai dernier ; et Clermont rêve d'accrocher le Top 5, avec lequel il flirte depuis la prise en main de l'équipe par Pascal Gastien. Ainsi, les dirigeants flairent les bons coups pour se renforcer à moindre coût et tentent de séduire des anciens pensionnaires de Ligue 1, en espérant bénéficier de leur expérience...

Des joueurs bien connus dans l'hexagone...

Anthony Goncalves (ex-Strasbourg) à Caen, Mohamed Yattara (ex-Lyon) à Auxerre, Nolan Roux et Ronny Rodelin encore à Guingamp, Mathieu Gorgelin (ex-Lyon) au Havre, Yannick Cahuzac (ex-Toulouse) à Lens, Umut Bozok (ex-Nîmes) à Lorient... Tous ces noms disent quelque chose aux suiveurs de la première division. Décisif dans l'entrejeu de Thierry Laurey au Racing, le premier cité aura fort à faire en Normandie pour colmater les brèches. Idem pour l'ancien soldat toulousain Cahuzac. L'ancien gardien numéro 2 de l'OL Gorgelin devra aussi être impérial dans les cages du HAC, et espère bien retrouver l'élite... mais dans la peau d'un titulaire indiscutable, après avoir passé sept ans comme doublure entre Rhône et Saône. Ces perspectives parviennent à séduire des joueurs de redescendre d'un cran, pour espérer rebondir encore plus haut ?!

... et des jeunes talents à suivre de près !

Ce n'est un secret pour personne, la Ligue 2 est un formidable vivier de grands en puissance. Les meilleurs clubs français ont souvent un oeil attentif à ce qu'il s'y passe, notamment l'OL et le LOSC. C'est de là que sont venus les désormais reconnus Ferland Mendy (ex-Le Havre), Tanguy Ndombélé (ex-Amiens) ou Ludovic Ajorque (ex-Clermont). On ajoutera que de nombreux clubs prêtent leurs jeunes pour les envoyer s'aguerrir sur les pelouses le vendredi soir : Boubacar Fofana (OL) a par exemple fait la joie du Gazélec Ajaccio (même si les insulaires ont été relégués en National 1) et le titi parisien Dina Ebimbe tentera d'en faire de même au Havre cette saison. Les cinq semaines de mercato restantes pourraient d'ailleurs faire monter certains joueurs en Ligue 1 sans même avoir disputer un match en Ligue 2 2019/2020 : on parle notamment du prometteur Claude-Maurice (Lorient) à Lille...

Des entraîneurs qualifiés aux manettes

Les clubs aux ambitions assumées ont frappé fort lors de cette intersaison en signant des coachs chevronnés et au projet de jeu excitant pour les supporters. Ainsi, le FC Lorient a donné les rênes de l'équipe à Christophe Pélissier, qui a déjà fait monter Amiens en première division avant de les maintenir à deux reprises, en proposant un contenu agréable. Le RC Lens a renouvelé sa confiance à Philippe Montanier, passé tout proche de ramener les "Sang et Or" dans l'élite (défait en barrages face à Dijon). Le Havre a fait signer l'ancien entraîneur de l'OL Paul Le Guen, consultant sur La Chaîne L'équipe depuis deux ans et sa fin d'aventure en Turquie. L'AJ Auxerre, après plusieurs saisons galères, a officialisé l'arrivée de l'ex-brestois Jean-Marc Furlan, spécialiste des accessions et expérimenté en Ligue 2. Certains le voient même comme le "meilleur entraîneur français en activité", à l'instar du consultant RMCSPORT Jonathan MacHardy. Enfin, le Stade Malherbe de Caen a dégoté Rui Almeida du côté de Troyes, après une seconde partie de saison exceptionnelle de l'ESTAC, et Guingamp a fait appel à l'ancien coach des féminines de Lyon Patrice Lair.

Une ferveur inqualifiable !

Enfin, notre Ligue 2 devrait bénéficier de stades en ébullition tant des places fortes du football français y participent cette année : l'Abbé-Deschamps veut à nouveau vibrer derrière l'AJA de Furlan, Bollaert sera égal à lui-même comme depuis des décennies, les Guingampais sont amoureux de leur "club de paysans" et pousseront leurs protégés, les Grenoblois seront présents pour se maintenir à un niveau professionnel et la MMArena du Mans va faire ses retrouvailles avec des matchs de haut niveau ! On notera que Chambly et Rodez vont découvrir ce championnat et que leurs supporters seront sûrement curieux de voir à quoi cela ressemble. Les audiences télé espèrent d'ailleurs profiter de cette nouvelle attraction pour remonter la pente, après un exercice 2018-2019 très difficile (-11% de téléspectateurs par rapport à la saison 2017-2018 !).

L'antichambre du football français semble donc avoir toutes les armes pour offrir un spectacle plein de panache et de suspense à ses suiveurs les plus fidèles. Ces derniers sont prêts à vibrer devant le combat sans pitié que se livreront les vingt formations...

Commenter cet article

Adrien 06/08/2019 09:23

En tout cas, je n’ai pas été déçu par la performance du Racing Club de Lens face aux Manceaux. En effet, les Lensois ont débuté leur saison de Ligue 2 sur une bonne note.