Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ligue 1 - Strasbourg : quelle saison, quelles ambitions ?

Publié le par Thomas

Source : YouTube.com

Source : YouTube.com

19 000 abonnés et un site de billetterie en ligne saturée depuis 14h00, au lendemain de la découverte de l'adversaire du Racing Club de Strasbourg en tour préliminaire de qualification en Europa League. Jeudi prochain face au club israélien du Maccabi Haïfa, la Meinau devrait être pleine à craquer pour les retrouvailles avec l'Europe. Au-delà de cet élan populaire "banal" dans la cité européenne, quelles sont les ambitions du Racing cette saison ? Petit tour de la question...

Un rêve européen compliqué...

C'est un rêve. Attention à ce que cela ne tourne pas au cauchemar ! Premier club à reprendre l'entraînement dès le 24 juin dernier, le RCSA devra s'extirper d'un parcours du combattant pour atteindre les phases de poules de la C3 : en cas de qualification face au Maccabi-Haïfa, les alsaciens devront en effet encore passé par deux tours (aller-retour), un préliminaire et un barrage. Pas évident à négocier entre les premières journées de Ligue 1, lors desquelles il sera impératif d'engranger des points pour éviter de s'embourber dans le fond du classement français... Et si les joueurs de Thierry Laurey parviennent à représenter le football tricolore aux côtés de Saint-Etienne et Rennes, il faudra gérer les états de fatigue de l'effectif. On a déjà vu que les formations engagées en Europa League n'arrivent que trop rarement à se requalifier pour l'édition suivante : Marseille et Bordeaux ont réalisé des saisons décevantes, Rennes a arraché une nouvelle aventure aux Tirs aux Buts face au PSG lors de la finale de la Coupe de France, mais a échoué à une piteuse dixième position en championnat.

Un effectif cohérent... mais limité ?

L'entraîneur Thierry Laurey disait ne pas avoir "d'inquiétudes" lors de la reprise, même s'il a confié vouloir "s’améliorer sur trois ou quatre postes, donc prendre quatre ou cinq joueurs". Les recrues sont pour le moment alléchantes : Djiku, descendu avec Caen mais costaud ; Koné, définitivement transféré de Sunderland et patron avec le capitaine Mitrovic l'an dernier ; et Bellegarde, flamboyant avec le RC Lens et prometteur. Il semble néanmoins impératif de se renforcer sur les côtés, où Kenny Lala et Lionel Carole ne pourront pas assumer la charge de jeu imposée par le système à trois derrière de Thierry Laurey, régulièrement utilisé en fin de saison dernière. En attaque, Idriss Saadi a quitté le club sans y avoir laissé la moindre marque, lui qui était pourtant arrivé il y a deux ans comme la recrue la plus chère du club depuis la descente en CFA2 (1,5 millions d'euros). Si Lebo Mothiba et Ludovic Ajorque devraient garder la confiance du staff, il faudra suivre la situation de Nuno Da Costa, décevant. Enfin, le milieu de terrain est plutôt bien garni avec l'expérience de Jonas Martin ou Jérémy Grimm, la technique de Dimitri Liénard ou la fougue de Ibrahima Sissoko.

Une continuité gage de réussite ?

La volonté de Marc Keller est claire : construire sur le long terme et pérenniser son équipe dans l'élite du football français. Les départs de Goncalves (à Caen) et Martinez (à Nîmes) sont les exceptions qui confirment la règle : l'effectif ne bougera que très peu. Thierry Laurey devrait lui devenir le coach le plus capé de l'histoire du Racing début septembre, en dépassant Gilbert Gresse avec plus de 1183 jours de présence sur le banc alsacien. Rejoint dans le staff par son ancien défenseur au Gazélec Ajaccio David Ducourtioux, le technicien français continue d'apporter son exigence et son intransigeance à son groupe. Sur le plan matériel, des travaux vont être engagés à la Meinau pour augmenter la capacité d'accueil du stade mythique du RCSA, qui passera de 29 000 places aujourd'hui, à 33 000 en 2023 (l'agrandissement devrait débuter en 2021).

L'ancien du Gazélec Ajaccio va entrer dans l'histoire du club alsacien.

Top 10 en championnat, une nouvelle épopée en coupe ?

L'objectif que l'on a envie de donner aux alsaciens serait de se faire une place dans les dix premières positions de Ligue 1, même si retourner en C3 serait optimal. Derrière Paris, Lyon, Lille, Monaco, Saint-Etienne, Montpellier, Rennes et Marseille, mais dans la même catégorie que Nice, Angers, Bordeaux ou Nantes. En raison de leur préparation précoce, ils devraient commencer fort la saison et se doivent de prendre huit points sur les quatre premières rencontres (Metz, Reims, Rennes et Monaco), avec trois réceptions ! Dans les coupes nationales, le public aimerait évidemment revivre les émotions procurées lors de la dernière édition de la Coupe de la Ligue. Pourquoi pas ? Protégés car européens, les hommes de Thierry Laurey n'entreront qu'en huitièmes de finale fin décembre, et peuvent espérer se hisser en quarts sans grande difficulté. Le tirage au sort décidera de la suite. Idem pour la Coupe de France. Pour rappel, le Racing a éliminé Lille, Marseille, Lyon et Bordeaux pour se hisser en finale l'an dernier : peur de personne !

En attendant le début de la compétition officielle, le RCSA s'étalonnera ce jeudi soir face au Toulouse Football Club en amical. L'exercice de Ligue 1 débutera par un derby chaud bouillant face au FC Metz dimanche 11 août à la Meinau...

Source image : parisfans.fr

Commenter cet article

Adrien 08/08/2019 11:43

Malgré la défaite concédée contre le Maccabi Haïfa lors du match retour de la Ligue Europa, Strasbourg est parvenu à valider son billet pour le reste de la compétition.

Perso, j’espère que les Strasbourgeois pourront remporter un trophée cette saison.