Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ligue 1 - Quel avenir pour Bruno Génésio ?

Publié le par Thomas

Source : Mercato365.com

Source : Mercato365.com

Alors que Jean-Michel Aulas temporise pour sa prolongation et que des bruits courent selon lesquels Bruno Génésio serait proche de l'important agent israélien Pini Zahavi, on s'est demandé où pourrait se retrouver l'actuel coach rhodanien dans six mois, à l'aube de la saison 2019-2020...

Le choix le plus fou : Manchester United !

Tout-le-monde a parlé de cette folle histoire après le départ de José Mourinho des Red Devils : le technicien français en avait rigolé en conférence de presse et avait ironisé sur sa côte à 31 contre 1 pour prendre les rênes du mythique club anglais sur les sites spécialisés. Mais après tout, pourquoi pas ? Ole Solskjaer n'est visiblement pas une option envisagée dans le long terme et, comme l'a fait remarqué jeudi dernier dans L'équipe d'Estelle Vincent Duluc, Bruno Génésio est bien vu outre-manche : loin du bashing permanent classique en France, nos confrères britanniques regardent peut-être du factuel et voient : deux années sur trois en Ligue des Champions, aucune défaite en deux rencontres face à l'ogre City ou encore des reventes énormes sous son ère : Lacazette, Tolisso, Umtiti... On terminera en rappelant que les entraîneurs français sont rares en Grande-Bretagne mais qu'ils réussissent plutôt bien et sont appréciés, à l'instar de Claude Puel ou Arsène Wenger...

Le choix le plus "frenchie" : les Girondins de Bordeaux

Il l'a déjà dit plusieurs fois, il aimerait rester en France dans la suite de sa carrière. Après avoir étudié diverses possibilités, la plus probable semble Bordeaux : on sait que les nouveaux investisseurs ne veulent pas prolonger l'histoire du duo Bedouet debout et Ricardo assis, un peu compliquée. Ils sont ainsi à la recherche d'un tacticien pour l'an prochain. Mais il faut rappeler le projet de ce fond : acheter des jeunes à fort potentiel et les revendre beaucoup plus cher, soit le bien connu modèle de "treding" : Bruno Génésio est reconnu comme l'un des meilleurs formateurs de l'hexagone, capable de faire progresser les jeunes en les accompagnant. Le couple s'emboîte parfaitement : Bordeaux peut espérer remonter au classement avec un coach qui connaît le championnat et qui pourra exporter les savoirs-faire lyonnais en terme de post-formation au bord de la Garonne !

Les choix les plus rationnels : Valence, Atalanta ou Everton...

S'il devait connaître sa première expérience à l'étranger, Bruno Génésio pourrait être tenté par des clubs de "seconde zone" en Espagne, Italie ou Angleterre. Pour ce qui est de la Liga, Valence, club historique et important, pourrait être une bonne opportunité : cet exercice est pour l'instant difficile avec une décevante 11ème place alors que l'effectif semble de bien meilleure qualité que cette position, avec les arrivées de Guedes, Diakhaby, Gameiro ou Batshuayi... Un départ de Marcelino n'est donc pas à exclure en mai prochain. Côté italien, l'Atalanta Bergame est une piste à envisager également : pour l'instant à une moyenne 8ème place en Serie A, qui ne permettrait pas d'accrocher une coupe d'Europe, le club bergamasque pourrait être tenté de partir sur un nouveau cycle puisque Gasperini est installé depuis 2010 sur le banc... Enfin, la Premier League est le championnat rêvé pour n'importe quel manager et Everton pourrait solliciter le rhodanien. Bloqué à mi-position du classement (10ème), les toffees rêvent de remonter la pente l'année prochaine et de construire un projet sur le long terme, toutefois adapté à leurs moyens, loin de ceux de City, Liverpool... On soulignera que "Pep" avait battu le club anglais deux fois l'an dernier en Europa League (1-2 puis 3-0) !

Le choix le plus dépaysant : la MLS !

Cette hypothèse est sans doute la moins probable de toutes, mais elle mérite d'être abordée. Alors que son ami de toujours Rémi Garde a opté pour l'Impact de Montréal il y a un an et demi, l'idée de plonger dans le "rêve américain" pour le rejoindre pourrait traverser l'esprit de Bruno Génésio. Plusieurs franchises seront possiblement libres en fin de saison (en décembre 2020) en raison du manque de stabilité de certaines, même si les citer est difficile, le nouvel exercice n'ayant pas encore débuté ! Point positif ? Cela lui permettrait de prendre six mois sabbatiques pour souffler avant de rallier l'autre côté de l'Atlantique. Point négatif ? S'exporter dans des championnats "exotiques" rend un retour au plus haut niveau souvent compliqué...

Les deux techniciens entretiennent de chaleureuses relations !

Le choix du coeur : prolonger à Lyon !

Bien entendu, c'est l'option que Bruno Génésio préférerait : outre son attachement à SON club de toujours ; puisqu'il y a occupé à peu près tous les rôles (joueur, formateur, entraîneur de la réserve puis coach principal) ; il entretient d'excellentes relations avec son président Jean-Michel Aulas et le responsable de la cellule de recrutement Florian Maurice. L'équipe rapportait dans son édition de lundi que le trio était extrêmement "efficace aux yeux de JMA" et que la confiance presque aveugle entre eux renforçait le club. Il faudra pour cela atteindre les objectifs : se qualifier en huitièmes de finale de Ligue des Champions (d'ores-et-déjà acquis) et terminer sur le podium en championnat. Mais remporter un trophée serait un vrai plus et LA justification pour rempiler à l'OL : les gones devront "choisir" entre la coupe aux grandes oreilles ou la coupe de France ! Aucune négociation ne devrait de toute façon avoir lieu avant avril assure-t-on à la direction du Groupama Stadium...

Le "trio magique" a déjà conclu plusieurs arrivées entre Rhône et Saône...

L'avenir du natif de la ville lumière est donc en suspens et encore flou. Mais nul doute qu'il sera en poste la saison prochaine et fera le bonheur d'une formation quelque part dans un des quatre coins de l'Europe...

Sources images : OLWeb.fr // LeLiberoLyon.fr

Commenter cet article