Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Equipe de France - Pourquoi Deschamps nous réserve un destin à l'allemande ?

Publié le par Thomas

Source : Belfast Telegraph

Source : Belfast Telegraph

Après la décevante prestation des bleus à Rotterdam hier soir, s'ajoutant à des matchs plus que moyens depuis le titre de Champion du Monde en juillet, une question revient : "Deschamps est-il le principal responsable ?". J'ai toutefois, l'envie de modifier un petit peu cette question en me demandant si les bleus peuvent connaître le même sort que les deux derniers Champions du Monde, et notamment la Mannschaft...

La "logique de groupe" ne tient plus !

C'est Didier Deschamps lui-même qui l'a dit hier soir après la rencontre : "Quand il y a trop de confort, voilà...". Cette sortie médiatique illustre la situation dans laquelle se trouve notre équipe nationale : des statuts maintenus quelque soient les performances, des choix ne tenant plus du tout sur le sportif ! N'Golo Kanté par exemple, très décevant hier mais plus généralement depuis début septembre avec les bleus, a disputé l'intégralité des 90 minutes, alors qu'un Tanguy Ndombélé aurait pu entrer pour le suppléer. Sur la constitution des listes elle-même, le critère sportif semble être devenu secondaire aux yeux de DD, avec les présences inexplicables de Sidibé, Rami ou encore Pavard, pendant que des Aguilar, Sarr, Lenglet ou Laporte flambent dans leurs clubs respectifs... Une protection et un totem d'immunité pas sans rappeler les choix contestables de Löw après le sacre de 2014, s'entêtant avec des joueurs vieillissants et sur le déclin comme Boateng, Khedira ou encore Müller...

Aucune remise en question sur le fond de jeu ?

La philosophie de jeu de Deschamps est un sujet récurrent autour de l'équipe de France, mais devenu tabou depuis le titre obtenu aux dépens de la Croatie le 15 juillet dernier. Comme si la victoire pouvait exempté du débat autour de la manière de jouer : on peut à la rigueur l'entendre, surtout lorsqu'il s'agit du titre de plus prestigieux au monde ! Mais le problème de cette culture du "résultat seul qui compte", c'est quand... on ne gagne plus ! Et c'est hélas le cas depuis la rentrée, avec deux matchs nuls (Allemagne et Islande) ainsi qu'un revers en cinq matchs. Si on dresse donc un tableau rapide des consignes tactiques des bleus, il ressemblerait à ça : Mbappé va chercher un ballon balancé devant et défier en un contre un l'arrière-garde, ou obtient un coup-franc que Griezmann est capable de marquer par son talent ! Mais quid du jeu collectif ? Où sont les circuits préférentiels ? Où sont les sorties de balle propres ? Avec l'effectif à disposition, l'équipe de France devrait pouvoir prendre le jeu à son compte, non ? Un refus de modifier ses plans tactiques qui font penser à l'Allemagne 2016 et bien sûr à l'Espagne 2018, qui veulent jouer le même football avec des joueurs qui ont quatre ans de plus. Si le phénomène d'usure existe, c'est bien dans le sport !

Une réussite qui s'éloigne...

C'est intimement au fond de jeu : "on se procure trois ou quatre contre-attaques par rencontre et il faut en convertir" au moins la moitié, faisait remarquer Johan Micoud hier soir dans L'équipe du Soir. Notre jeu requiert donc un taux de réussite assez important, et on peut dire qu'on l'a eu cet été, puisque contre l'Argentine par exemple, "les bleus ont marqué quatre buts sur leurs quatre frappes cadrées" rappelait ce matin Rolland Courbis sur RMC. Et malgré la bien connue "chatte à DD", cette réussite ne peut pas durer pendant plusieurs années sans discontinuer ! On peut à nouveau faire un parallèle avec la formation outre-Rhin de Joachim Löw, qui n'a pas été vernie par les faits de jeu défavorables durant la dernière Coupe du Monde : Julian Brandt avait touché le poteau face au Mexique, rencontre durant laquelle les allemands avaient frappé  26 fois au but sans trouver la faille. Lors de leur élimination face à la Corée du Sud (2-0), les champions 2014 avaient tenté leur chance à 28 reprises !

Les raisons d'y croire : la jurisprudence et le talent !

Justement, ces inquiétantes ressemblances avec nos voisins européens, le sélectionneur n'a pas pu ne pas les voir ! On peut donc espérer qu'il changera ce qu'il faut avant qu'il ne soit trop tard. A l'image, d'ailleurs, de ce que fait en ce moment Löw en appelant de jeunes joueurs talentueux comme Julian Draxler, Thilo Kehrer, Nicola Schulz ou Leroy Sané, et en écartant peu à peu des cadres qui n'en sont plus : Müller, Boateng... Surtout que DD a à sa disposition un sacré réservoir de talent : outre Kylian Mbappé, il pourrait s'appuyer sur un Lacazette métamorphosé sous Emery à Arsenal, Clément Lenglet qui enchaîne au Barça, Ruben Aguilar qui continue de magnifier le système de jeu de Der Zakarian à Montpellier ou même les jeunes espoirs comme Houssem Aouar et Jonathan Bamba, qui nous ravissent tous les week-ends en Ligue 1 !

En tous cas, il faudra changer, se remettre en question et peut-être même révolutionner notre équipe tricolore pour espérer profiter de notre génération dorée qui se profile et surtout éviter les désillusions qu'ont connus espagnols et allemands...

Commenter cet article